26198713

  • Broché: 288 pages
  • Editeur : Hachette Black Moon (26 août 2015)
  • Collection : Black Moon
  • Ma note : note-1

Synopsis

À l’instant où elle pose les yeux sur l’imposant manoir gothique de Blackwood, le pensionnat où elle va passer l’année, un sentiment d’angoisse s’empare de Kit. Comme si un vent glacé traversait son cœur à chaque pas effectué vers la porte. Comme s’il y avait quelque chose de maléfique à l’intérieur des murs du pensionnat, perdu au milieu de nulle part. Lorsque d’étranges phénomènes viennent perturber son quotidien et que les trois autres pensionnaires se mettent à développer des talents artistiques incroyables, le malaise de Kit ne fait que s’intensifier. Hantée par une mélodie de piano, elle devient somnambule et aperçoit d’étranges silhouettes dans les couloirs sombres. Bien décidée à mener l’enquête, Kit découvrira que certains secrets feraient mieux de rester enfouis… car ils dépassent tout ce que la raison peut appréhender.

mon avis

L’avis de Nennia :

Avant de commencer cette lecture, je n’ai pas lu le synopsis ni même des avis d’internautes, je m’attendais donc à rien de spécial en entament le récit. Et heureusement, car la déception fut grande !

Je vais commencer par la chose qui m’a le plus énervé et déboussolé. C’est l’écriture. Ou la traduction. Je ne saurais dire lequel des deux est, pardonnez mon expression, merdique, car je n’ai pas lu ce roman en V.O. Mais en tout cas, pour ce type d’histoire carrément jeunesse, j’ai trouvé le style d’écriture complètement pompeux. Surtout que les personnages qui sont censés être des adolescents parlent du même langage courtois et soutenu qu’utilise les professeurs. Je ne sais pas pourquoi mais ça m’a choqué et dérangé et je me suis beaucoup focalisé là-dessus. Et tant mieux, parce que si j’avais dû me concentrer uniquement sur l’histoire, je n’aurais sans doute pas eu le courage de la terminer.

Blackwood est un roman qui se passe à notre époque et qui suis la vie de Kit, jeune adolescente qui n’a pas d’autres choix que de partir en pensionnat. Effectivement, sa mère s’étant remariée, elle et le nouveau beau-père de Kit partent en lune de miel en Europe avant de travailler là-bas. Ne voulant pas être encombrés de l’adolescente, ses parents décident de l’envoyer dans un pensionnat perdu en pleine campagne. Et au moment où ils arrivent enfin devant l’entrée du bâtiment, Kit éprouve une sensation désagréable. Comme si la maison était, malgré sa beauté, maléfique.

Avec un départ pareil, on peut penser que la suite du roman promet d’être pleine d’aventures et de frissons. Ce qui n’est pas le cas. Ils se passent des choses, certes. Mais entre, il ne se passe rien. C’est-à-dire que l’histoire est composée de petites aventures posées ça et là, où rien de  »normal » ne se passe. Les amitiés se lient trop vite, sans qu’on comprenne vraiment pourquoi. On assiste à absolument aucun cours, ce qui est le comble pour une année d’étude. Même pas une ligne dessus, ou presque pas.

Quant aux personnages, je les ai trouvé absolument vide de sens et sans aucun intérêt. Ils ont à peu près tous le même caractère et aucun ne sort du lot. Même pas le soit-disant beau gosse du roman… Et le pire avec ces personnages, ce sont les réactions qu’ils ont face à toutes les situations. Complètement irréalistes et surfaites. Kit paraît tout savoir, elle a réponse à toutes les questions qui devraient normalement restées en suspend un certain temps… mais elle devine à peu près tout dans la seconde.

La chute de l’histoire, quant à elle, est totalement ridicule. Je veux dire… l’histoire traîne en longueur, et la chute dure la moitié d’un chapitre. Elle nous est révélée comme ça, d’un coup, et pfiou, fin du roman. Je n’avais pas vraiment compris sur le coup que c’était la chute de l’histoire. J’ai refermé ce livre complètement perplexe, déçue et un brin étonnée parce que j’avais tout de même réussi à finir le bouquin.

En conclusion, un roman sans grand intérêt pour moi, qui n’a suscité que de mauvaises réactions telles que l’agacement et l’ennui. Je savais que ça allait être un peu (trop) jeunesse puisque c’est Black Moon qui l’a publié, mais je ne m’attendais pas à ce que ce style littéraire soit écrit d’une manière un peu lourde, que ce soit dans les dialogues ou dans les narrations. Finalement, je n’arrive pas à savoir s’ils se passent trop de choses ou pas assez, mais une chose est sûre, je vais bien vite oublier cette histoire

Publicités