Les anges sont de mauvais poil (Felicity Atcock, #3)

 

  • Poche: 314 pages
  • Editeur : J’ai lu (11 mars 2015)
  • Collection : J’ai lu Darklight
  • note-5

 

 

 

 

Synopsis

« La fièvre du samedi soir a brûlé et mon jardin se retrouve une nouvelle fois envahi par les vampires. J’aurais dû savoir que j’allais au-devant de sacrés ennuis en acceptant de les héberger. Ma stupidité me perdra, me voilà encore plongée dans une histoire que j’aurais préféré éviter. Ce coup-ci, ce sont les changelings qui me tournent autour et ils ne sont pas de très bon poil. En ajoutant deux ou trois fées au décor, un fiancé mégalo et un lycan sexy à mourir, c’est l’explosion assurée. Il n’y a pas à dire, je suis un authentique aimant à problèmes  »

mon avis

Troisième tome de Felicity que je dévore en 3 jours! C’est dire si j’accroche à cette série! Même si j’ai trouvé ce troisième tome un poil en dessous du 2, j’ai tout de même adoré retrouver Félicity, Stan et Terrence ainsi que Daphné et Toni! J’ai également fait la connaissance de nouveaux personnages qui, pour certain étaient de parfaits cinglés et pour d’autres de parfaits petits en-cas (enfin, je parle bien sur d’un seul, avec de très belles fesses)!

Félicity est un peu plus calme dans ce tome, moins tête brulée mais il ne faut tout de même pas lui marcher sur les pieds! C’est qu’elle commence à avoir l’habitude maintenant de jongler avec les créatures surnaturelles!!!

Il m’a manqué un peu de Stan dans ce troisième tome, mais les rares fois où on le voit il est tout simplement époustouflant! Miam, que je l’aime ce petit (ne lui répétez pas!)

Nous voilà encore et toujours face à certaines interrogations et c’est très dur de ne pas savoir!! Tous le livre on veut savoir (et pas que nous d’ailleurs!) mais il faut être patient, même si c’est difficile 🙂

Cette fois et contrairement à ce que j’ai subit dans le deuxième tome (mon avis ICI), j’avais deviné la fin depuis un certain temps! Ça m’a mise en rage, mais j’avais deviné 😦 Il va ENCORE falloir que j’enchaine avec le suivant, hein c’est plus fort que moi!

Publicités