Mots-clefs

, , ,

La Floraison (Rose Morte, #1)

  • Broché: 488 pages
  • Editeur : De L’Homme Sans Nom Editions
  • Date de sortie : 1er avril 2012
  • Ma note : hrtbathrtbathrtbathrtbat-halfhrtbat2
Synopsis

France, fin du XVIe siècle.
C’est dans ce pays en proie à de terribles dissensions religieuses que se réfugient les Greer, fuyant l’Angleterre élisabéthaine. Eileen, seule enfant du comte, est une jeune femme vive et de caractère. Mais son âge avance, et son père la met au pied du mur : elle doit se marier. Et c’est en faisant tout pour éviter cette terrible obligation à l’aide de sa fidèle amie Charlotte que Rose fera connaissance d’Artus de Janlys. Le séduisant et mystérieux comte l’entraînera dans un univers dont elle ne soupçonnait pas l’existence, où les crimes terribles qui secouent Paris trouveront une explication apparemment inconcevable, mais bel et bien réelle…

mon avis

Ca faisait un bail que j’avais ce bouquin dans ma PAL. j’aimais beaucoup la couv et les avis de mes copinautes étaient unanimes! Seulement les 480 pages me faisaient un peu peur, ma crainte de la lenteur du bouquin me poussèrent à reporter ma lecture encore et encore. Quand vint l’opportunité de le lire en LC avec Fleur, j’ai sauté sur l’occasion. A deux, on pouvait se motiver. Ce qui fut le cas! Heureusement! J’avoue que je n’avais absolument aucune idée de ce que bouquin racontait, ni quel style c’était…

Le début fut très fastidieux, il faut déjà un petit temps pour pouvoir s’habituer à la plume de l’auteur, certes magnifique mais très formelle, ampoulée et lourde par moment. Hors de question de lire juste avant d’aller dormir, à moitié somnolente. il faut toute ses capacités intellectuelles pour lire Rose Morte.  Le début est assez lent, l’auteure prend son temps pour implanter le décor, les personnages et la situation politique de l’époque ainsi que les tensions entre les différentes religions.

Après un petit temps d’adaptation, je ne peux que m’incliner devant un style tout particulier mais vraiment beau. Les tournures de phrases sont toutes plus belles que les autres et on ressent bien que l’auteur a particulièrement soigné chaque passage du livre. Rien n’est laissé au hasard. Tout à un sens un moment ou un autre. L’intrigue est aussi lente à se mettre en place, mais dans la deuxième partie du récit, tout s’emballe. Certaines scènes sont très bien décrites avec beaucoup de détails. On s’y croirait! J’ai vraiment été transportée au XVI ième siècle.

Les personnages, sont assez difficiles à cerner. D’une part on a Rose, l’héroïne du livre. Elle est d’un côté très forte et de caractère, indépendante, elle ne veut pas se marier, au grand dam de ses parents. Mais elle peut parfois se révéler tellement naïve qu’on peut se demander s’il s’agit de la même fille. D’autre part, nous avons Artus,  j’ai tout autant adoré que détesté le comte Artus de Janlys, jeune homme beau à se damner ^^ et mystérieux. j’ai même rêvé de lui! c’est pour dire comme il m’a touchée! D’ailleurs après mon rêve, je ne l’en ai aimé que plus! On comprend vite qu’il cache beaucoup de choses. J’ai définitivement adoré son frère par contre, toujours fidèle à lui même tout au long du roman. Discret mais poignant dans son amitié avec Rose.

L’intrigue, ou devrais-je dire, les deux intrigues sont très bien menées. Des révélations sont savamment distillées tout au long de la lecture. J’ai vraiment envie de lire le deuxième tome pour poursuivre l’enquête de la seconde intrigue, mais je sais que si je dois le lire, c’est maintenant, si je laisse passer trop de temps, je ne le commencerai jamais.

Une plume magnifique et riche auquel il faut cependant s’habituer. Un début très lent, deux intrigues rondement menées, des personnages à forts potentiels. Je recommande, mais avec vraiment cette petite mise en garde pour la lenteur du début.

***
– Le roman est édité chez Milady (sortie le 20/03/2015). La couv a heureusement été conservée! Voici la couverture du tome 2 également!
– Le site de la saga : http:http://rosemorte.canalblog.com/
https://i1.wp.com/p6.storage.canalblog.com/65/55/884805/102381836_o.png
Trois épines (Rose Morte, #2)
Publicités